Avis : Le Pari d'Olivier GAY

Ecrire un commentaire
Avis : Le Pari d'Olivier GAY Le Pari d'Olivier GAY
Série: Le Noir est ma couleur #1
Publié par Rageot le 4 juin 2014
Genres: Aventure, Magie, Fantastique, Amour
Pages: 311
★★★☆☆
Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n'aurait jamais prêté attention à Manon l'intello du premier rang. Pourtant, à la suite d'un pari, il a décidé de la séduire.

Normalement, Manon n'aurait jamais toléré qu'Alexandre vole à son secours. Pourtant, dans l'obscurité d'une ruelle, sa présence s'est révélée décisive.

Alexandre doit se rendre à l'évidence. Rien n'est normal dans cette histoire. Manon acceptera-t-elle qu'il entre par effraction dans son univers ?
J'ai découvert cette série l'an dernier, probablement peu de temps après la sortie de ce premier tome. Tombé dans les méandres de ma wish-list, je ne sais pas si je l'aurais acheté dans les mois à venir si je ne l'avais pas vu au Salon du livre 2015. Mais la question ne se pose finalement pas puisque je l'ai vu et lu !
Le résumé est en soi assez banal, c'est surtout la couverture qui m'a attirée et qui m'a donnée envie de lire la série.


Dans un lycée parisien, Alexandre se retrouve à devoir draguer l'intello de la classe, Manon, à la suite d'un pari irréfléchi (d'où le titre du bouquin). La jeune fille, bien loin de ses habituelles conquêtes, lui réserve bien des surprises. Et pas que des bonnes !

Dans ce premier tome, Oliver GAY installe un univers magique assez simple en soi, mais terriblement efficace. Les humains ne le savent pas mais la Terre est également habitée par des Hommes aux capacités extraordinaires : les Mages. C'est par le biais du Spectre (lumineux) qu'ils tirent leur pouvoir. Ce Spectre est composé de sept couleurs (rouge - orange - jaune - vert - bleu - indigo - violet) qui ont chacune une fonction précise : manipulation de l'esprit, du feu, etc.
Mais certains Mages sont capable de manipuler le Noir qui n'est pas une Couleur. Ils sont donc considérés comme maléfiques et se terrent dans des lieux reculés. Manon et sa famille, qui se pensaient à l'abri de leurs adversaires en vivant à Paris, voient leur équilibre menacé par l'arrivée des Ombres, les créatures de Mages Noirs.

L'auteur propose un récit à double narration, celui d'Alexandre est écrit au présent et celui de Manon est à l'indémodable passé-simple. Ce changement de temps m'a quelque peu perturbée au départ, surtout que je ne suis pas habituée à l'utilisation du présent dans un roman.
J'ai apprécié l'effort de ne pas faire dans la trame habituelle, c'est-à-dire le beau gosse mystérieux qui fait découvrir son monde fantastique à notre héroïne paumée.

L'une des choses qui m'a fait (légèrement) tiquer est le manque d'épaisseur des personnages. Les deux héros réunissent à eux seuls tout un tas de clichés : Manon l'intello détachée et Alexandre le beau-gosse feignant. Ce manque de profondeur se répercute également sur les personnages secondaires peu présents et pas vraiment marquants. Néanmoins la plume de l'auteur est simple et agréable avec ses touches d'ironie (point que j'affectionne tout particulièrement) et valorise les personnages au point qu'on finit donc par être attaché à ses deux adolescents.

Manon est une adolescente modèle de 15 ans. C'est la cadette de trois enfants : Lucas, l'aîné à l'approche de sa majorité, et Jade, jeune adolescente précoce. Manon est une élève attentive et travailleuse, la tête de la classe en somme. C'est une jeune fille passive qui se retrouve souvent à faire une grande partie des tâches ménagères. En apparence, c'est une fille banale et sans grand intérêt, mais elle cache en réalité son identité de Mage tout comme les autres membres de sa famille.
Le pari d'Alexandre, dont elle n'est pas au courant évidemment, va les rapprocher et un lien indéfectible va se créer. Petit à petit, ils apprennent à se connaître et à dépasser les préjugés qu'ils peuvent avoir l'un sur l'autre.

Alexandre, 16 ans, est un adolescent perturbateur. Il a redoublé deux classes et se retrouve en seconde dans la même classe que Manon. C'est le garçon au fond de la classe, constamment en retard et qui se balance sur sa chaise pour faire passer le temps. Il est souvent accompagné de ses trois amis de longue date avec qui il fait les 400 coups. Il pratique la boxe et, grâce à son physique avantageux et sa stature baraquée, il enchaîne les conquêtes. C'est l'exemple parfait du petit con, mais il est étonnamment très attachant et plein de surprises. Alexandre est loin d'être un mec minable. Plein de ressources et de volonté, c'est un battant qui ne se laisse pas démonter. Ses parents ne sont pas réellement des modèles de comportement. Son père violent est la seule personne à réellement effrayer Alexandre. Quant à sa mère, elle fuit les problèmes.

Ce premier tome est assez court (311 pages) mais l'auteur prend son temps pour installer son univers et ses personnages tout en distillant intelligemment de l'action.


C'est un premier tome bien rythmé et on ne s'ennuie pas une seule seconde. J'en ressors donc satisfaite. L'univers fantastique mis en place est simple et original, nous n'avons pas besoin de 100 pages pour comprendre de quoi il en retourne. La fin m'a surprise et me donne envie de lire la suite au plus vite !


✎ par Llyx

0 commentaires:

Vous souhaitez laisser un commentaire, un avis ou encore une recette de cuisine (si, si, Llyx est toujours très intéressée par ce genre de chose !) et vous ne savez pas bien vous y prendre, voilà quelques conseils :
→ Si vous n’avez pas de compte google ou de blog wordpress, livejournal et autres trucs bizarres, allez dans le menu déroulant et cliquez sur Nom/Url.
→ Si vous êtes un espion du MI6, un agent-double ou encore ma voisine du dessus, vous avez la possibilité de laisser un commentaire en anonyme, en cliquant sur Anonyme, logique le truc !
→ Néanmoins, si nous remarquons toutes sortes d’abus, nous retirons votre commentaire sans préavis, et nous enverrons les Chiens de l’Enfer à vos trousses. Vous êtes prévenus.
Merci d'avance et bonne journée/soirée/nuit.

Enregistrer un commentaire